Le 17 juin, une journée contre la réintoxication du monde (à Nantes et partout ailleurs)

Alessandro Piggnochi

Des centaines de collectifs appellent à une action citoyenne pour « occuper de terres en villes ou dans les zones péri-urbaines, pour des projets de cultures vivrières, ou réquisitionner des lieux pour y créer des centres de soins et redistributions ». C’est l’appel du 17 juin, contre la « réintoxication du monde ».

Publié le 12 juin 2020
Illustration : Alessandro Pignocchi
——

Une centaine de collectifs, associations, ZAD, ONG, militant·e·s pour les droits environnementaux et humains se réunissent autour d’une tribune pour “agir contre la réintoxication du monde” le 17 juin.

« Nous appelons, le 17 juin, à des occupations de terres en villes ou dans les zones péri-urbaines pour des projets de cultures vivrières, ainsi qu’à de réquisitions de lieux pour des centres de soins et redistributions. »

Parmi la centaines de signataires, en Loire-Atlantique, on retrouve le collectif La Dérive social club, Attac 44, l’asso Pays de Retz environnement qui lutte contre le Surf park* pour défendre des terres agricoles, ou encore le GIGNV, dont nous parlions dans notre numéro #20 sur les modes d’action politique des citoyens.

Tous ces militant portent des combats locaux dont nous parlons au fil de nos numéros, car ils incarnent, à leur manière, des solutions. Nous pensons que cet appel est aussi une** de ces solutions, que nous souhaitons partager à nos lecteurs. C’est pourquoi nous nous permettons de publier cette tribune « telle quelle ». 

Vous ne savez pas encore où vous réunir le 17 juin ? On aime les carte, alors on vous partage celle de Super Local qui répertorie les luttes actuelles dans toute la France, et donc, près de chez nous !

 

Extraits de la tribune

« Malgré tout ce que la situation a de bouleversant, nos gouvernants n’en sont pas moins déterminés à relancer dès que possible tout ce qui empoisonne ce monde et nos vies. »

Nous appelons en ce sens, les habitant.e.s des villes et campagnes à déterminer localement les secteurs qui leur semblent le plus évidemment toxiques – cimenteries, usines de pesticides ou productions de gaz et grenades de la police, industrie aéronautique, publicitaire ou construction de plates-formes amazon sur des terres arables, unité d’élevage intensif ou installations de nouvelles antennes 5G, clusters développant la numérisation de l’existence et un monde sans contact avec le vivant, destructions de forêts et prairies en cours… Nous invitons chacun.e localement à dresser de premières cartographies de ce qui ne doit pas redémarrer, de ce qui doit immédiatement cesser autour d’eux, en s’appuyant sur les cartes et luttes existantes. Puis nous appelons le 17 juin à une première série d’actions, blocages, rassemblements… occupations…

 

L’auteur de BD Alessandro Piggnocchi, connu notamment pour La Recomposition des mondes sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, a publié un strip en lien avec la tribune. © Alessandro Pignocchi

Viser sérieusement à se défaire de certains pans du monde marchand, c’est aussi se doter des formes d’autonomies à même de répondre aux besoins fondamentaux de celles et ceux que la crise sanitaire et sociale plonge dans une situation de précarité aggravée. Nous appelons donc aussi le 17 juin, dans la dynamique des campagnes covid-entraide et « bas les masques », à des occupations de terres en villes ou dans les zones péri-urbaines pour des projets de cultures vivrières, ainsi qu’à de réquisitions de lieux pour des centres de soins et redistributions.

Nous devons trouver des formes de mobilisations adéquates à la situation. Nous traversons une période où chacune d’entre elle peut avoir une portée décuplée. On peut initier beaucoup à peu mais on doit aussi se donner les moyens d’être nombreux-ses. Nous nous appuierons sur la ténacité des ZADs, la fougue des gilets jaunes, l’inclusivité et l’inventivité des grèves et occupations climatiques d’une jeunesse qui n’en peut plus de grandir dans un monde condamné. Nous agirons en occupant l’espace adéquat entre chaque personne et pourquoi pas masqués.es quand cela s’avère nécessaire pour se protéger les un.es les autres, mais nous agirons !” ♦

Infos utiles

→ Le blog qui regroupe les ressources autour de cette tribune
→ La page Facebook qui recense les appels locaux
→ Le blog d’Alessandro Pignocchi : Puntish

* Voir notre numéro #25 La suite du monde est proche
** Difficile cependant de s’engager à partager tous les appels à rassemblements qu’on voit passer chaque jour, cela restera exceptionnel !

 

À lire aussi sur notre site

Habiter son monde : le défi collectif de l’écohameau

Le monde d’après existe déjà et il est au bout de la rue

Qui sommes-nous ?

La boutique

Les points de vente