Le manifeste

L’association et son magazine sont nés d’une critique des logiques à l’oeuvre dans beaucoup de grands médias, traditionnels ou plus récents.
Notre époque présente des enjeux inédits, nécessitant une information libre et vérifiée de qualité.
Pourtant, trop souvent le sens et la vérification des informations sont sacrifiés au profit de la vitesse d’exécution des équipes de journalistes. De même, aidée par la concentration des médias dans les mains des puissances industrielles, l’uniformité des modèles économiques s’est transformée en uniformité idéologique.
Ces dérives sont responsables du climat de défiance dirigé contre le journalisme. Partant de ce constat, en tant que journalistes, plusieurs questions se sont posées :
Comment mieux traiter l’information et assurer son indépendance ? Comment reconstituer un lien de confiance avec le lecteur et les interlocuteurs ? Comment participer au pluralisme, faire entendre d’autres voix ? Comment redonner le goût de l’information journalistique de qualité ? 

L’association tente, à la hauteur des ses moyens, d’apporter des réponses à ces questions :

Définir une ligne éditoriale claire, orientée sur l’action, l’honnêteté et la proximité

Les Autres Possibles affiche ses valeurs dans sa ligne éditoriale : “face aux enjeux de société, des solutions solidaires et durables de proximité.  L’objectivité n’existe pas, en revanche, l’honnêteté est possible. Définir honnêtement cette ligne forte axée sur le solidaire et le durable, c’est notre façon d’exercer en tant que journalistes conscients de chaque enjeu déontologique de la profession.
Nous sommes un magazine local : face à une dose croissante d’informations, nous privilégions l’information qui touche le lecteur dans sa vie quotidienne, celle qui l’entoure géographiquement, celle sur laquelle il peut (ré)agir. 
Notre magazine s’inscrit dans ce que certain appelle le journalisme de solution : s’attacher à explorer et à porter le plus loin possible sur la scène médiatique, les initiatives solidaires et durables qui émergent localement. Ces idées, ces projets, peuvent constituer une nouvelle norme. Il est temps de les sortir de la rubrique des anecdotes, pour en faire des sujets à part entière, digne d’investigation.
Nous tenons en ce sens à nous distinguer d’un journalisme que l’on pourrait qualifier de “positif”, consistant davantage à rassurer qu’à informer. Parce que nous soutenons ces idées, nous devons jouer pour elles notre rôle de journaliste : les éprouver, les confronter, en tester les limites, comprendre ce qui leur manque, encore, pour se généraliser.

Inviter l’art et le graphisme à la table du journalisme

« Surprendre par la forme, convaincre par le fond » : avec ce credo, l’heure est au mélange des disciplines ! Le mix graphisme et journalisme est à la base du projet. Car, nous en sommes certaines : le magazine doit être beau et donner envie. Ainsi, il peut à la fois trouver un nouveau public et participer à la diffusion des artistes locaux autant que des initiatives durables et solidaires. 
Le recto composé d’article permet de fouiller et d’expliquer, quand le verso permet d’explorer une autre façon d’informer : infographies, localisation pratique, datajournalisme, témoignages sensibles, mode d’emploi… L’invention est infinie dans ce domaine. Journalistes et créateurs sont invités à travailler ensemble, à chaque parution, autour de la conception d’une cartographie /infographie unique, informative et artistique. C’est la forme au service du fond et réciproquement !

Changer les formats d’information. Petit, mais… Costaud !

Prendre le temps d’informer signifie aussi repenser les formats de l’information. Les Autres Possibles est un magazine dépliant de 4 articles et une cartographie illustrée, paraissant tous les deux mois. Objectif : avoir le temps de bien faire, de bien assumer chaque mot, de bien vérifier. 
Ce format carte-routière / poster est pratique, original et attractif. C’est pour nous le moyen de trouver une place « unique » dans la vie des lecteurs, déjà bien remplie par beaucoup d’informations. 
Ce format concis nous force à sélectionner et à condenser l’information : cela évite les logiques de “remplissage” de page, catastrophiques pour la qualité de l’information, omniprésentes dans les magazines dépendant de la publicité. 
Enfin, ce format nous évite de gaspiller du papier. Le tirage est également raisonné : nous n’imprimons pas plus de numéros que nous ne sommes capables d’en diffuser et d’en vendre. Les exemplaires sont vendus pendant 2 ans et continuent leurs vies longtemps chez le lecteur. L’information pensée par thématique est plus durable. Le côté graphique et artistique donne également envie de garder l’objet. 
Tous les numéros 

Du temps et une rémunération juste pour les journalistes 

Construire du sens prend du temps : chercher, analyser, aller plus loin que ses propres idées reçues, mais aussi respecter ses interlocuteurs, leur laisser le temps de s’exprimer, ne pas se suffire des éléments de langage des services de communication… Donc nous souhaitons donner du temps aux journalistes avec lesquels nous collaborons. 
Les thèmes du magazine sont déterminés près de 6 mois en avance. 
Nous nous battons pour une meilleure rémunération du travail journalistique : les pigistes qui collaborent avec le magazine sont contractualisés, payés en salaire, rapidement, selon les conventions collectives du métier. On espère faire mieux dès que les finances permettront de faire plus. 
Les collaborateurs

Un modèle économique reposant sur le lecteur

Le modèle économique de la presse écrite repose majoritairement sur l’audience offerte aux annonceurs : la publicité. Nous souhaitons remettre le lecteur au cœur du travail de l’association. C’est seulement pour lui que nous travaillons, et non pas pour lui et des annonceurs. Pour nous, la seule source de revenus assurant profondément l’indépendance du journalisme, est celle du lectorat. L’objectif à moyen terme des Autres Possibles est donc de réussir à faire reposer la vie du magazine uniquement sur l’achat d’informations par le lecteur.
Pour atteindre son objectif Les Autres Possibles a innové dans le système de diffusion. Le magazine a monté son propre réseau local : des librairies indépendantes, des boutiques de proximité, des épiceries, des bars, des réseaux associatifs…
Le modèle économique

Animer des ateliers d’éducation au média pour le plus grand nombre 

Pour défaire les confusions entre information, communication politique, publicité, fake news, théorie du complots, etc, une seule solution : aiguiser l’esprit critique des (futurs) lecteurs. Nous souhaitons proposer des clefs de lecture de l’information aux enseignants, animateurs ou élèves, en animant des ateliers d’éducation au média. Mais comment y parvenir dans le climat actuel ? Comment ne pas se poser en “maîtres de la « bonne » ou de la « mauvaise » information” ? Notre credo en atelier : comprendre en faisant. Nous ne disons pas aux élèves quoi penser, nous ne leur parlons pas de ce qui est vrai ou ce qui est faux. Mais nous les accompagnons dans l’expérimentation du média : créer son propre journal, le réaliser sur des sujets qui les intéressent, qui leur tiennent à cœur, permet aux élèves de découvrir par eux-mêmes les coulisses, les astuces, et les limites de l’exercice journalistique et à apprendre comment s’informer et à informer avec respect (source, vérification, déontologie, respect du lecteur…).
Nos ateliers d’éducation au média

Recréer du lien avec les lecteurs et le territoire

À la hauteur de nos moyens, nous souhaitons susciter le débat et la rencontre dans chaque action menée vers l’extérieur. 
Pour rapprocher lecteurs, interlocuteurs, artistes et journalistes, l’association organise des apéro-lecteurs, des rendez-vous festifs et artistiques, des expositions et participent avec des stands lors des grands événements populaires locaux : Folie des plantes, Grande braderie des Ecossolies, Festival de BD, marché de Noël, etc.
Il est indispensable pour le sens et l’amélioration de notre travail d’être toujours à l’écoute de nos lecteurs et de les rencontrer le plus souvent que nous le pouvons. 
Nos événements


Enfin, notre magazine est proposé à un prix de 2 € l’unité : nous sommes fortement attachées à cette accessibilité qui nous permet d’atteindre le plus grand nombre. 
Pour ceux qui souhaiteraient contribuer davantage il est possible de nous soutenir financièrement ici, ou de prendre une adhésion de soutien à l’association ! 

Qui sommes-nous ?

La boutique

Les points de vente