1 €

#05 VIE NOCTURNE

Danser jusqu'au bout de la nuit

Certains soirs dans les bars, une drôle de magie opère. Personne ne rentre se coucher, malgré l’injonction des corps programmés pour renoncer. On veut poursuivre, dans la fête et la musique.
On veut danser, jusqu’au bout de la nuit. Le barman prévient qu’il arrête de servir… Et maintenant, où va-t-on ? Bonne question.
A Nantes le constat est partagé : les options se font rares, le cadre se resserre. Pour les noctambules qui ne souhaitent pas s’aligner, il faut s’éloigner. Comme ils l’ont toujours fait, les pionniers de la nuit parcourent donc les ailleurs, les autres espaces possibles et organisent désormais des fêtes en périphérie, dans des appartements ou encore sous des chapiteaux éphémères. La nuit ne serait donc pas un territoire comme les autres ? « évidemment non ! » répond le géographe Luc Gwiazdzinski, qui explore depuis des années ses particularités, nos façons de l’habiter, de la peupler. Car la nuit a sa propre population et celle-ci, ses propres comportements. Les femmes qui dansent tard le savent. Quelles sont leurs solutions, leurs réactions, face au harcèlement de rue que la nuit désinhibe ?
Enfin, loin des villes capricieuses, pour danser sans limite de temps ou de bruit, la campagne est depuis longtemps la solution des amateurs de free party. Pour passer l’hiver au chaud, ils ont désormais un lieu en Loire-Atlantique : l’Elektro Bit. Cette nouvelle discothèque rurale joue de la techno jusqu’à 6h du mat’ et organise les allers-retours gratuits vers Nantes. À croire que la nuit ne couchera jamais ceux qui ne souhaitent pas dormir.

Ajouter au panier

Sommaire

Enquête

Fêtards chassés, fêtards inspirés

par : Thibault Dumas

À Nantes, passé 2h du matin, les fêtards ont de moins en moins le choix. Poussés hors du centre, ils arpentent les ailleurs.

Rencontres

Stratégies de femmes noctambules

par : Mathilde Chevré

La nuit tombée, être une femme comporte des risques. Face au harcèlement de rue, chacune a sa réponse.

Reportage

L'Electro Bit à Bouaye : disco-tech de campagne

par : Marie Bertin

Quand la ville râle, la campagne monte le son. À l'Electro Bit, le public techno se met à l'abri pour l'hiver.

Entretien

"La nuit est un front pionnier"

par : Marie Bertin

Entretien avec Luc Gwiazdzinski, auteur de La Nuit, dernière frontière de la ville.

La carte au dos : Constellations festives

La faune nocturne locale présente sa sélection de lieux à fréquenter sans modération.

Docteur Paper

Docteur Paper, de son vrai nom Jérôme Baillet, est un illustrateur français, diplômé en Art à l’université Paris 1 Panthéon Sorbonne en 2006, il fait la rencontre d’un décorateur parisien qui l'initie au travail du papier et de la précision. Pendant quelques années, il mélange ses deux passions, la décoration et l’illustration. Après avoir vécu sur Paris, il décide de s’installer sur Nantes et de ne travailler qu’avec un seul crayon pour outil, et de se mettre à son compte en tant qu’illustrateur freelance en 2010. Ses portraits de ville finement architecturaux font des émules et ornent de nombreux salons...

Qui sommes-nous ?

La boutique

Les points de vente