juin 2020

Édition spéciale sur le web

Notre bimestriel local en papier s'est transformé en webzine local pour les mois d'avril et mai. Jour après jour pendant le confinement nous avions publié des nouvelles fraîches des initiatives locales solidaires et durables, une sélection de nos articles à relire pour s'inspirer en ces temps de confinement, et aussi de quoi s'aérer. Nous laissons cette page ouverte.

Où acheter durable, solidaire et confiné sur la métropole nantaise ?

Remplir son caddie tout en respectant les règles du confinement et en soutenant les producteurs locaux, c’est possible sur l’agglo nantaise.

Par la rédaction
Publié le 27 mars 2020, mis à jour le 23 avril 2020

Sélection spéciale inspirée de notre livre Où acheter durable et solidaire à Nantes ?
——

Pour soutenir les producteurs locaux et laisser souffler les caissier·e·s durant le confinement lié au coronavirus, Les Autres Possibles ont mis à jour leur répertoire de commerçants engagés dans la consommation de produits locaux, de saison et qui rémunèrent correctement les paysans.

Les « drive » pas pareils se mettent en place

→ Le Kiosque paysan ouvre son drive de produits locaux et au maximum bio le 24 avril. Les commandes sont à retirer au Solilab (8 rue Saint-Domingue à Nantes).

→ Durant sa période de fermeture, le marché de Talensac est passé au drive avec la possibilité de commander (du mardi au samedi, 8h15-13h) des produits auprès d’une trentaine de commerçants du marché et de venir retirer les produits en voiture.
D’autres marchés se mobilisent pour donner des débouchés aux produits de leurs commerçants, comme celui de Saint-Joseph de Porterie (drive le samedi de 8h30 à 10h30) ou celui de Nantes Doulon (retrait le samedi de 11h à 13h).

→ Le magasin de producteurs de la Ranjonnière (Bouguenais) reste approvisionné par ses producteurs habituels et met en place un système de “drive” fermier pour les personnes les plus fragiles en plus de la vente sur place.

Les marchés rouvrent petit à petit

Quelque 70 marchés de plein vent avaient pu continuer à servir leurs clients dans tout le département, sur autorisation préfectorale, lorsqu’ils figuraient parmi les seules alternatives d’approvisionnement. Depuis mardi 21 avril, certains marchés nantais peuvent rouvrir : Jean-Macé, Bourgeonnière, Américains, Dervallières, Malakoff, Zola, Saint-Joseph-de-Porterie et Doulon. Le marché couvert de Talensac peut lui aussi recevoir des clients, mais les commerçants sont ouverts à tour de rôle.

Les épiceries vrac vendent local et sont motivées

Les épiceries vrac (sans emballage) mettent le paquet (réutilisable). Elles sont régulièrement approvisionnées par des producteurs locaux en fruits, légumes, épicerie, pain, jus, laitages, alcools…

Ô Bocal (Nantes) propose les produits habituels sur place ou sur commande + des paniers de légumes à précommander (20€).

→ Certaines ont développé des systèmes de commandes à venir retirer :
Dose de sens (Nantes)
Le p’tit poids (Couëron)
Colégram (Rezé)
Le cellier d’Hélène (Saint-Herblain)
Chez la voisine (Nantes)
Les jolis bocaux (Nantes)
Day by day (Nantes)
Le Nid vgtal (Rezé)

→ Le drive du vrac Fabrik’ à vrac (Saint-Herblain) continue son activité

→ Les épiceries ambulantes Vrac facile (Nantes et agglo) et Vrac en Retz (Pays de Retz) proposent des livraisons

→ L’Épicerie équitable (Nantes) continue à proposer du vrac, des produits issus de circuits courts ou du commerce équitable.

Les renseignements sont sur leurs pages Facebook ou leurs sites web. Toutes ont adapté leurs horaires et leur fonctionnement (par exemple, certains contenants des clients sont refusés ; certaines boutiques ont arrêté le libre service) pour assurer la distribution des aliments dans le respect des règles sanitaires strictes.
En bonus : elles ont des produits d’hygiène en stock, et même du papier toilette pour certaines !

Les paniers locaux continuent et vous pouvez les rejoindre

Les paniers “à la carte” permettent de choisir ses produits tout en soutenant les agriculteurs locaux.

→ Le MicroMarché de La Grande Barge assure ses distributions hebdomadaires dans trois lieux à Nantes (La Grande Barge, La Maison Blanche et Les Ateliers de la Ville en Bois).
Les paniers de David assurent des livraisons à domicile, devant la porte et sans contact (mais les plannings sont vite complets).
La Ruche qui dit oui continue les distributions (chaque responsable de ruche informe les consommateurs des modalités particulières).

Compte-tenu du nombre de points de distribution fermés, La Folle tournée paysanne a suspendu ses livraisons.

→ La plateforme Promus ouvre ses services aux particuliers pour se fournir en légumes, produits frais et viande. Les produits sont livrés à domicile (pour des courses de 45 à 120€).

 

La vente directe est autorisée

En direct chez les producteurs, c’est possible aussi. En effet, les ventes à la ferme sont autorisées à continuer.

→ Liste non exhaustive :
Le Champs des papilles (Bouguenais) propose des paniers de légumes sur commande (15€)
La Ferme du soleil propose du détail et des paniers de légumes (20€)
La Ferme des roches (Couëron) vend ses produits laitiers et accueille les produits frais de La Ferme des oeufs au lait sur ses étals
La Ferme du limeur (La Chapelle-sur-Erdre), La Ferme des deux feuilles (Bouguenais), la Ferme à Cueillir (Carquefou), l’asso Océan insertion (Couëron) ou encore le chantier maraîchage de Saint-Benoît-Labre (Vertou) continuent leurs accueils en magasin.
Pour limiter les déplacements des consommateurs, les producteurs de pommes Jardins Fruitiers organisent des tournées de livraison à Nantes, Saint-Sébastien-sur-Loire et Vertou.

Toutes les structures communiquent sur les horaires, modalités et précautions sanitaires via leurs pages Facebook.

Les grands enseignes bio se mobilisent

→ Les supermarchés de la coopérative Chlorophylle (sept adresses dans l’agglo) restent ouverts et approvisionnés. Ils ont lancé le groupe d’entraide Drôle de printemps sur Facebook pour demander de l’aide pour les courses. Ou en proposer !

→ Des Biocoop ont mis en place un système de livraisons de commandes (Nantes Bretagne) ou de drive (Les Hameaux Bio)

Des cartos utiles

→ La Jeune Chambre Économique Nantes métropole Sud-Loire a lancé Solidarissime, une carte de commerces de proximité ouverts durant le confinement (en construction) : boulangerie, épicerie vrac, boucherie… La carte précise si les horaires ont été modifiés et si des services spécifiques comme la livraison sont possibles.
Pour inscrire son commerce, il suffit de remplir un formulaire.

→ Le Marché vert recense, au niveau national, des canaux d’approvisionnement en circuits courts. Ce n’est pas encore exhaustif, mais pour augmenter la carte, il suffit de remplir un formulaire.

→ Des producteurs remplissent la carte participative (nationale) de La Charrette, plateforme de colivraison de produits locaux. Ils peuvent aussi rejoindre la plateforme Direct Local pour proposer leurs produits aux clients en vente directe.

Et pour la suite ?

Les paniers sur abonnement permettent de soutenir les producteurs sur le long terme, tout en s’approvisionnant en produits locaux. Durant le confinement, ces modes de distribution peuvent continuer leurs distributions à condition de respecter des consignes de sécurité strictes.

Dans les Amaps, les clients s’engagent à recevoir régulièrement des paniers composés par les producteurs. Les tarifs sont fixés pour assurer une juste rémunération à ces derniers tout en restant accessibles. Consulter l’annuaire des Amaps du département.

→ Les Paniers bio solidaires sont disponibles sur abonnement et livrés dans des points relais un peu partout dans l’agglo et même dans le département. Les légumes viennent de fermes bio du département et les paniers sont assemblés par des structures d’insertion (14,2€).

→ Les Jardins de cocagne, structure d’insertion, propose des paniers issus de sa production (légumes et aromates) à venir retirer sur l’exploitation chaque semaine (9,2€ ou 13€).

Informations coronavirus

Toutes ces structures portent le même message : pour préserver la santé des clients et des commerçants, ne sortez que si nécessaire pour des courses de première nécessité et respectez les règles des gestes barrière.

 

À lire aussi dans Les Autres Possibles

→ On évoque plus longuement les questions d’approvisionnement local dans notre guide Où acheter durable et solidaire à Nantes ?

→ D’autres articles sur les acteurs de la solidarité en période d’épidémie Covid-19

Illustrations (sans distance de sécurité) : Anne Vanwynsberghe pour notre numéro #01

Qui sommes-nous ?

La boutique

Les points de vente