novembre 2020

Le coin du web des Autres Possibles

Nouveau ! Les Autres Possibles est un magazine papier mais parfois il se décline en ligne ici. Au menu : des compléments d’infos sur nos enquêtes, des archives offertes des numéros parus ou épuisés, et, quand on le pourra, des exclusivités 100% web.    

Acheter moins : « Le minimalisme, c’est apprendre à mieux se connaître »

Gwendoline, Nantaise de 30 ans, tient le blog Simplemisovert, où elle partage son expérience minimaliste qu’elle décrit comme étant « vivre aussi bien (ou mieux) avec moins de choses, revenir aux vrais besoins, libérer de l’espace et du temps. »

Propos recueillis par Marie Roy
Photo : (Flore Lazzaret/Les Autres Possibles)
——

Pouvez-vous nous raconter votre expérience de « minimaliste » ?

Avec mon conjoint, nous avons commencé à adopter cette démarche à cause d’un déménagement qui a été l’occasion d’un grand tri : nous avons beaucoup donné ou jeté, en partant du principe que si l’on ne se sert jamais d’un objet, c’est que nous n’en avons pas vraiment besoin. Nous n’avons jamais arrêté d’appliquer ce principe depuis. Nous ne savions pas alors que ce que nous faisions s’appelait « minimalisme ». Chez nous, c’est un mode de vie global qui va de pair avec une démarche écologique. Nous appliquons le minimalisme à tous les objets de notre quotidien et pas uniquement aux vêtements. Et cela nous libère du temps parce qu’on en passe moins à entretenir nos affaires, à les chercher et parce qu’on ne fait plus ou pas de shopping.

D’après vous, la démarche minimaliste implique d’apprendre à se connaître soi-même. Pourquoi ?

Parce qu’il faut apprendre à faire la différence entre ce dont on a réellement besoin, ce qui nous plaît vraiment, et ce que les pubs, les magazines et la société d’une manière générale nous disent qu’on doit désirer et posséder. Par exemple, côté vêtements, j’ai eu longtemps une petite robe noire. Je ne la mettais jamais parce que le noir ne me va pas, mais je lisais partout que cela faisait partie des essentiels d’un dressing de femme, et que c’était la bonne tenue pour une soirée. Je l’ai mise une seule fois. Depuis mon tri, j’ai une robe rouge, qui convient mieux à ma personnalité. Mon crédo pour les vêtements, est de me dire que tout ce que je ne mets pas est inutile et doit disparaître de mon placard. C’est aussi simple que ça. ♦

 

En savoir plus

Le blog Simple Miso Vert

 

À lire aussi sur Les Autres Possibles

Vêtements : aller vers le moins mais mieux

Une fripe une fois !

Consommer local, durable et solidaire avec le guide des Autres Possibles

Qui sommes-nous ?

La boutique

Les points de vente