juin 2020

Édition spéciale sur le web

Notre bimestriel local en papier s'est transformé en webzine local pour les mois d'avril et mai. Jour après jour pendant le confinement nous avions publié des nouvelles fraîches des initiatives locales solidaires et durables, une sélection de nos articles à relire pour s'inspirer en ces temps de confinement, et aussi de quoi s'aérer. Nous laissons cette page ouverte.

Les acteurs culturels nantais continuent d’inventer pour qu’on(finé) s’évade

Festival Paco Tyson en live virtuel, webzines ou compiles montées en quelques jours… La culture locale surprend et ça fait du bien.

Par la rédaction
Publié le 10 avril 2020
Photo : Capture d’écran du Live de Alan.D pour Paco Tyson ce 10 avril.
——

Paco Tyson, le festival électro nantais, joue tout le weekend

L’organisation qui prévoyait de revenir ce weekend de Pâques sur le site de la Chantrerie « pour retrouver l’essence même du festival en plein air sous les chapiteaux » ne laisse pas tomber son public et propose des stream live d’une partie des artistes initialement programmés. Ne reste plus plus qu’à fermer les yeux et se coucher très tard pour en profiter au maximum…

Stéréolux rend visible l’expo « Nous, les Invisibles ?! »

Puisque l’accès à l’exposition Nous, les Invisibles ?!, prévue dans le hall de Stéréolux en ce moment même, est impossible suite aux mesures de santé publique prises pour lutter contre le Covid19, la salle de musiques actuelles la partage en ligne. L’expo met en avant une série de portraits, réalisés par la photgraphe Adeline Praud, issus d’une rencontre avec des habitants de Nantes qui devaient justement sortir de l’invisibilité.

« De l’absence de reconnaissance au mépris, le chemin se franchit rapidement. Hors la loi, incarcérés, cachés, voilés, disqualifiés, handicapés, sans logement, sans papier, sans travail, sans voix…, nombreux sont les individus mis hors de notre regard, rendus “invisibles”,  relate l’organisation. L’idée de cette exposition est de redonner corps, parole et identité à des victimes d’invisibilité sociale. Stereolux a donné carte blanche à l’auteure photographe nantaise Adeline Praud. Elle est allée à la rencontre de femmes et d’hommes accompagné.e.s par les relais sociaux partenaires de la structure : le réseau Stereolidaire. »

« Nombreux sont les individus mis hors de notre regard » (Crédit : Adeline Praud/Stéréolux)

Le Label Nantais « Confiné-e » nous régale d’une compile par jour

Tous les jours, dans une ligne graphique et musicale bien sentie, le label Confiné-e lancé par plusieurs groupes de musique nantais (Inuït, Bâton…) publie une compile disponible sur Youtube ou sur Facebook. L’idée ? Sélectionner uniquement des morceaux composés durant le confinement, version système D. Déjà 23 compiles sont disponibles depuis le début. Et désormais les propositions affluent de toute la France. Ajoutons que chaque pochette nous fait découvrir un nouvel illustrateur émergent, ce qui n’est pas pour nous déplaire aux Autres Possibles.

Parmi les titres qui prouvent que les morceaux ont bien été composés ces derniers jours : « Nous sommes en guerre », « vasyjmenfous« , « Le chant du Corona », Valeur marchande « Qu’est-ce qu’on se fait chier », L.D.C.S.C-_lendemain-de-cuite-seul-et-confiné.

Des webzines confinés lancés sur le pouce

Survi :
« 16 mars, 20h22. Macron achève son discours. Confinés, qu’il nous dit. Deux alternatives se présentent : enfin lire Proust ou solliciter 40 amis pour monter un webzine. On pose cinq lettres sur la table et apparaît le mot “Virus”. Finalement, surgit “Survi” »
Dixit le webzine lancé par l’auteur nantais Sylvain Chantal et sa bande de rigolos. Chaque membre y va de sa participation plus ou moins absurde ou poussée, à l’image de la situation que nous vivons toutes et tous : petits billets d’humeur, détournements de vidéos, craquage pour occuper les enfants… Gros coup de coeur pour la série de photos de Loïc Abed-Denesle : « Les jours pairs, j’envoie une photo du boulevard depuis son salon et les jours impairs du jardin et ses alentours. Toujours le même angle de prise de vue. Horaires variables », ainsi que pour les dessins de l’auteur de BD nantais Eric Sagot, et pour les pensées laissées à l’air libre de ces penseurs et penseuses enfermé·e·s d’un jour ou de 45 jours…

→ Dans un style plus énervé, le magnifique « Pangolin Quotidien », cousin confiné de « Mon lapin Quotidien » journal-fanzine de BD lancé par la maison d’édition l’Association il y a quatre ans, est également apparu sauvagement sur les écrans. C’est le talentueux nantais Quentin Faucompré (illustrateur de notre numéro 22)  qui l’anime cette année en tant que corédacteur en chef. En attendant de pouvoir réimprimer et diffuser du papier, Quentin a donc lancé la version « une page web » : Mon Pangolin Quotidien. ♦


Lire aussi : Confinement et crise sanitaire, les BD locales nous en parlent


L’illustratrice Noémie Thépot documente son confinement en « coronachroniques ».

À lire aussi sur Les Autres Possibles

→ Des articles sur les acteurs de la solidarité durant l’épidémie de Covid-19
→ Des articles tirés de nos numéros papier, à lire ou relire gratuitement

 

Qui sommes-nous ?

La boutique

Les points de vente